Iki Trip Photographies


A propos....




Des photos – images de ce monde éphémère – comme autant de captations involontaires de ce qui surgit, fait d'inattendu et d'inespéré. Poser un cadre, c'est ce que fait un photographe non ? Choisir un cadre, délimiter un espace. Montrer et évoquer. Ce choix, au-delà des aspects techniques et des normes culturelles, des standards académiques chers aux critiques, se fait aussi de manière inconsciente. Fruit et reflet du regard intérieur du photographe. Et donc de sa manière singulière d'envisager le monde.


□ Des sujets de prédilection : Ce qui m'importe, c'est la captation. Une présence au « paysage » qu'il soit humain, animal, urbain, végétal, minéral, naturel, construction.... Ensuite, des thèmes émergent. Certains sont évoqués ici au travers des galeries.



 



 

□ De la beauté  ; Je l'espère présente.. Dans le sens où François Cheng en parle : « … elle est là, de façon omniprésente, insistante, pénétrante, tout en donnant l'impression d'être superflue. C'est là, son mystère. »

□ De l'esthétique L'ambition d'une esthétique Iki ; cette notion japonaise définissant une sophistication naturelle et caractérisée par un certain détachement, une forme d'élégance, le charme de la discrétion. Etre « Iki » c'est être pur mais sans naïveté, simple, improvisé, éphémère, raffiné, calme, vaguement indifférent, certainement pas parfait ni bavard. Le fruit de « la silencieuse paix du ravissement ».



 




□ D'un parcours : Passionné de longue date, autodidacte, puis formé à l'utilisation du Zone System d'A. Adams, j'ai, comme bon nombre de photographes amateurs, connu les joies de la pratique des tirages N&B dans des espaces exigus et inconfortables certes, mais si formatrice. Mon parcours professionnel quant à lui m'a permis de me questionner sur les processus d'accompagnement des changements humains et de me former aux techniques et méthodes favorisant leur mise en œuvre.
 

□ De projets. Continuer ma captation de « photos silencieuses », des photos qui laissent liberté au sujet regardant de se conduire lui-même où il le souhaite. Des photos, fenêtres ouvertes, propositions. Des photos face auxquelles « l'esprit peut se déposer, se reposer et vagabonder en toute quiétude » (merci Isabelle de ce commentaire). Plus l'image sera « muette », discrète, plus le sujet pourra y apporter une histoire. En quelque sorte son histoire.

 



 

De séances photos  : Je vous y invite. Partager un moment, un lieu. Laisser s'installer des rencontres : celle du modèle et du photographe bien sûr, mais aussi celle du modèle et de son paysage intérieur en ce moment précis. Se donner l'opportunité de s'installer paisiblement dans un vis-à-vis, dans une attente sereine, de « tendre vers la plénitude de sa présence au monde » (F. Cheng encore) et rencontrer ainsi sa propre beauté.




 

Vous pouvez m’adresser vos réactions, commentaires ainsi que toute demande d’information. Je serai heureux d'en prendre connaissance ainsi que de donner suite à vos sollicitations.


 




 

     

 

 

 


 












 









Photo © C.
Merci à toi...

 

Top