Envoyer dans le ciel son regard, le plonger au cœur des nuages blancs et douillets, le faire courir et creuser des chemins, autoroutes, voyager et planer doucement, atterrir sur l'écume d'une vague, se laisser porter, mollement, vers la plage.


Envoyer dans le ciel son regard, le vriller dans le cœur des étoiles, minuscules géantes, l'exhorter à découvrir dans le noir, d'autres grains lumineux, et des traces, des chemins, escaliers, autres formes inconnues, beaux mensonges ; faire le tour dans un sens, et dans l'autre, puis se sentir emporté, et léger, s'allonger sur le pré, tendre couche.


Envoyer dans le ciel son regard, le perdre ou l'égarer, aveuglé de lumière, et courir le passé, voyager, kilomètres de temps en pâture ; oublier, ramasser les restes dispersés, reconnaître, puis nommer, gommer, ré-inventer sa future sépulture.

Envoyer dans le ciel son regard, le suivre, et disparaître.

Top