Livre d'Or - Henri Evrard
Livre d'Or
Signer le livre d'or

03/09/2015 10:35:12 - Claudie
PW5FQ
Une histoire de perception pour commencer, à l’œil plus ou moins nu, car je crois qu'il ne l'est jamais vraiment. Perception disais-je... Subjectivité rajouterais-je... Le monde déborde de clichés (pour l'heure je parle de ceux photographiques), et de photographes en tous genres, outillés de boîtiers divers. Comment reconnaître alors une bonne photo et quelle serait-elle ? Un travail assidu ? Un coup de bol ou un talent certain ? Le problème (si problème il y a....et je le pense un peu) c'est que la profusion de ces images numériques, encouragée par une diffusion facile, rapide et ô combien large, désentraîne l’œil et n'invite plus l'Homme à savoir regarder. En un coup de pouce on like (dans le meilleur des cas d'accord) Affaire classée ! Au suivant ! Quant à l'attitude du photographe, personne ne sait ! A-t-il pris soin de sa photo ? A-t-il regardé avant de prendre ? Réfléchi ? A-t-il pris par réflexe, par instinct, pour avoir LA photo, le doigt appuyé en continu comme un forcené sur le bouton magique ? Souvent la photo ne le raconte pas.... Mais pourtant... Pourtant il me semble que celui qui veut bien prendre le temps de voir, entend cela, entend jusqu'à la respiration même du photographe, entend son hésitation, plus que ça, son implication, voire même sa responsabilité. Qu'a voulu montrer l'auteur de la photo et que voit l’œil de celui qui en devient l'acteur ? Une histoire de point de vue, d'interprétation. Bien sûr. De techniques aussi. De messages à comprendre, diront certains. Pour moi, pas vraiment. De mon regard, c'est d'abord et surtout une affaire d'invitation acceptée. Une invitation à prendre le temps de regarder, de se mettre au contact avec cette image et ce qu'elle m'évoque. Et enfin, et c'est en partie là qu'à mes yeux tes photos sont réussies, elles sont une invitation à se rencontrer soi-même. Si je ne les aime pas toutes de la même intensité, voilà ce que j'aime dans toutes tes photos. D'abord, y voir un photographe attentif, sensible et impliqué, profondément impliqué. Et ensuite, et cette qualité n'est pas des moindres, y entendre une invitation totalement dépourvue d'égocentrisme. L'image est un prétexte que tu sembles utiliser toi, auteur, pour encourager l'autre à se rencontrer. Elle devient alors support et si je me laisse inviter, prendre le temps de me rencontrer, l'image alors se fait discrète, s'efface, disparaît presque, le temps d'un instant, au profit d'une rencontre entre moi et moi, en un face à face troublant, baignant dans une décoction d'émotions.


26/03/2015 18:44:48 - anthoine
superbe vraiment j'ai des cours a prendre sourire je reviendrais car bien sur j'ai pas lu tes textes par contre vue les belles a bientôt


Top